Les principes de base de la technique des murets

La technique des murets permet d’organiser la production dans un espace réservé essentiellement aux fruits et légumes en lieu et place d’une agriculture de savane qui ne s’effectue annuellement, qu’au cours de la saison pluviale et ne permettant qu’une seule récolte.

En effet, avec l’implantation de la technique sur le terrain, on parvient à la réalisation de plusieurs récoltes par an. Celles-ci sont le résultat de plusieurs facteurs de production. Ces facteurs de production se caractérisent  tout d’abord par les murets. Ceux-ci ont permis à chaque femme de créer un milieu agronomique riche en matière nutritive pour les plantes. Ce même milieu agronomique a l’avantage d’être à l’abri des effets de l’érosion à cause de la forme surélevée du muret (0.50 m de haut) servant de rempart au passage des eaux de ruisselement. Au bout de quelque temps les murets se solidifient et résistent aux pluies les plus violentes. De plus, ce milieu est formé d’un substrat approprié à la croissance normale de toutes les espèces de plantes, en particulier les plantes horticoles destinées au jardinage. Il sert d’écran contre l’émanation de puissants rayons solaires des tropiques pour éviter leur rôle néfaste sur  la végétation. C’est un milieu qui a pour particularité de régulariser le degré de la chaleur et l’humidité potentielle du sol, allant jusqu'à créer un micro-climat local, comme déjà constaté sur place.


La mise en place parallèle d'un élevage de moutons ou de chèvres en stabulation ou en enclos permet de fournir aux surfaces cultivées les matières organiques et engrais naturels qui enrichissent le terreau des murets. On crée ainsi un ensemble auto équilibré biologiquement qui peut se passer de tout apport chimique extérieur.

La technique des murets en tant que nouveau facteur de production offre un très large éventail de possibilités.
Elle permet la diversité des cultures sur un même terrain. Les légumes produits actuellement sont répartis sur des planches de cultures indépendantes les une des autres.
Retour à l'entrée